Edito d'avril
Accessibilité | Plan du site | Contact
Facebook   Twitter
Commune de cuges les pins en provence au coeur de la sainte baume le plus grand poljé de France vous accueille
Vous êtes-ici : VIE MUNICIPALE / Le mot du Maire / Edito d'avril
Imprimer
Edito d'avril
Lors de la réunion du conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) du 8 mars dernier, les élus de la majorité se sont interrogés sur les conséquences des nouvelles dispositions de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement de la population et, en conséquence, sur le développement des actions d’aide à domicile qui devrait impacter fortement l’organisation administrative du CCAS.
Lors de cette séance, certains élus de la majorité ont expliqué vouloir s'abstenir, voire, voter contre, dès lors qu'il leur semblait indispensable d'avoir une démarche cohérente avec les orientations budgétaires de la commune dont la priorité constituait les économies et donc la réduction indispensable des effectifs du personnel communal. Dans un débat qui ne revêt pas un caractère décisionnel, les représentants de la majorité municipale, ne se sont pas pliés à la règle de la discipline de vote unanime dès lors que nous étions bien dans le cadre d'un Débat d'Orientation Budgétaire (DOB) et non dans l'adoption d'un budget. Toutes les polémiques qui se sont enchaînées suite à cela n'empêcheront pas l'adoption du budget 2016 du CCAS, que chacun se rassure.
Si par la suite, j'ai été amené à m'exprimer face à la presse locale, toujours à l'affût du « scoop », c'était évidemment pour rappeler qu'il n'y avait aucune fracture dans la majorité municipale, qu'on se le dise…
Notre opposition, qui a hérité des mandats précédents une pratique de l'alignement sur le chef idéologique, s'est gaussée de notre vote. Elle eut été bien inspirée de débattre de la création de 15 emplois temps plein au cours du mandat précédent (2009-2013) soit l'équivalent de 480 000 € par an. Lorsque cette politique de la démesure et de l'inconscience a été pratiquée pendant 30 ans, on comprend comment le village en est arrivé là.
Embaucher sans compter n'est pas le « service public » ; refaire et entretenir la voirie est aussi un service à rendre au public, ce sera notre choix dans les années à venir.
 
Le Maire
Bernard Destrost
Afficher tout
Consultez l'agenda des événements du village !
Enquête Insee
En savoir plus
Expo photos "regards croisés"
En savoir plus
Consulter tout l'agenda
 
Afficher tout